Glossaire
EOST
Autres sites
English
  Accueil > Présentation > Historique
 
Edmond Rothé

 

 

 

1919 :

Le premier annuaire de l'Institut de Physique du Globe de Strasbourg - sous la direction du Professeur Edmond Rothé, Directeur de l'Institut - publie des renseignements détaillés sur les secousses sismiques ressenties chaque année en France. Il comporte alors deux parties distinctes : la première consacrée aux observations météorologiques et la deuxième aux données sismologiques.

 

L'étude des séismes ressentis en France est faite systématiquement par l'envoi de questionnaires et par le dépouillement des enregistrements des stations sismologiques. Pour les années antérieures de nombreuses notes aux Comptes-Rendus de l'Académie des Sciences, des articles dans les périodiques scientifiques ou des catalogues sont conservés aux archives du Bureau.

1921 :

Création du Bureau Central Sismologique Français (BCSF). Son fonctionnement est assuré par l'Institut de Physique du Globe. Le BCSF est chargé de rassembler la documentation concernant la sismicité de la France.

1936 :

La publication régulière sous la forme d'annuaire est remplacée par une nouvelle série, intitulée "Annales de l'Institut de Physique du Globe" publiées jusqu'en 1941 (avec les données de 1938). Le tome I comporte alors trois parties distinctes :

  • la première est, comme par le passé, consacrée à la météorologie ;
  • la deuxième rassemble les bulletins de toutes les stations sismologiques françaises métropolitaines et d'outre-mer ;
  • la troisième partie, intitulée "Géophysique", regroupe diverses publications, dont le catalogue des séismes français.

1939 :

Les hostilités de la guerre entraînent d'importantes lacunes dans les observations. A Strasbourg, les appareils Galitzine, restent démontés pendant toute la guerre et la station doit fonctionner avec les seuls appareils à enregistrements mécaniques (Wiechert à 2 composantes ; de Quervain-Piccard, composantes horizontales).
La station de Paris (Parc de Saint-Maur) doit interrompre le fonctionnement de ses appareils Galitzine (composantes horizontales) en raison de la pénurie de papier photographique. La station de Grenoble est détruite par l'explosion du Fort de la Bastille. Le Bureau Central Sismologique Français se replie à Clermont-Ferrand à partir de septembre 1939. La station sismologique de Clermont-Ferrand, rénovée, travaille en continu durant toute la période de guerre.

1940 :

La station sismologique de Clermont-Ferrand édite ses résultats dans «Publications et Observatoires de Physique du Globe du Puy-de Dôme», N°18, Clermont-Ferrand, 1940.

1942 :

Monsieur Molard installe en Martinique, un sismographe à amplification électronique, portant à 20000 le grandissement des mouvements de très courtes périodes.

1945 :

Le Bureau Central Sismologique Français est réinstallé en août à Strasbourg, auprès de l'Institut de Physique du Globe.

1948 :

Les Annales de l'Institut reprennent sous la Direction de J.P. Rothé, avec les observations sismologiques de 1940 et 1941. En 1949 sont rétrospectivement publiées les observations sismologiques de l'année 1939.

1968 :

Les publications des observations des stations françaises s'arrêtent avec les données de l'année 1962 (Tome XXVII).

1972 :

C'est le dernier numéro des Annales ; il est préparé par J.P. Rothé et correspond à la troisième partie (Géophysique) du tome IX. Ce dernier volume contient essentiellement le catalogue des séismes français pour la période de 1961 à 1970.

1983 :

Après une interruption de plusieurs années, la publication du fascicule consacré à la période 1971 à 1977, marque la reprise des activités du Bureau Central Sismologique Français. Dans le contexte du "Projet Sismotectonique", qui imposait une révision de la sismicité historique de la France, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (B.R.G.M.) a été chargé, dans le cadre d'un protocole, signé en date du 1er janvier 1978 avec l'Institut National d'Astronomie et de Géophyse, agissant pour le compte du Bureau Central Sismologique Français, d'assurer la réalisation des enquêtes macrosismiques.

1987 :

Après la signature d'une nouvelle convention avec le B.R.G.M. , et avec la collaboration des Directions Départementales de la Protection Civile, le BCSF reprend, sous la responsabilité de Monsieur Hoang Trong (Physicien à l'Institut de Physique du Globe de Strasbourg), la conduite des enquêtes macrosismiques.

 

Le dernier volume "Observations sismologiques" a été réalisé en 2007 et concerne la sismicité française pour les années 2003, 2004 et 2005.

Mes questions ...


Bureau Central Sismologique Français Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre
5, rue René Descartes - 67084 Strasbourg Cedex
Fax : 03 68 85 01 25
Accueil Plan du site FAQ Crédits Imprimer
 
LE BCSF COORDONNE, DIFFUSE, ARCHIVE LES OBSERVATIONS SISMOLOGIQUES

Le Bureau Central Sismologique Français

 

 

 

Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre Université Louis Pasteur Centre Nationnal de la Recherche Scientifique
Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre
Rechercher
sur le site du BCSF :

Google